De la taille de pierre à la sculpture...

par yann guignabert  -  29 Décembre 2007, 21:31

undefined
Tailleur de pierre.

Des moulures à tirer sur des centimètres, des mètres, congé, doucine, chanfrin, quart de rond, boudin et bien d'autres.
Ne pas se planter d'un millimètre, d'un demi millimètre en marbrerie, sinon 3, 6, ou 12 heures de travail à la poubelle.
Bon j'exagère peut être un peu, y'a toujours moyen de cacher la misère pour 1undefined millimètre, mais la tension est là, jusqu'à ce que la confiance en soi vienne, à force d'aiguiser son oeil, d'apprivoiser son geste, de le rendre fluide et naturel, raccourcir l'espace entre soi et la matière.
Rester humble et ne jamais perdre de vue la rigueur, sinon la matière te le rappelle.undefined
La puissance de la massette, la tenue du ciseau, entre l'index et l'annulaire, le bruit strident des chemins de fer, dévorants et oreillards.
La poussière, des centimètres d'épaisseur de poussière qui se dépose partout, colle les poils du nez, odeur âcre ou poivrée selon la nature des pierres.

Et puis les premières arêtes vives qui viennent accrocher la lumière, les fonds d'
arêtes qui circulent réguliers et qui nous emmènent visiter la pierre.
Alors on se recule, on observe, une cigarette sort de la poche sans quitter le caillou des yeux, on se félicite, c'est pas pire, ça pourrait être mieux, allez, on y retourne.

        
                    
undefinedundefinedundefined



annick LELEU 22/07/2008 23:16

Et bien je n'y vois que du feu lol !